PRESSE

Stoeger STR 9

22 juillet 2020
> Partager cet article       

STOEGER est connu pour la fabrication de fusils en calibre 12, ce qui est moins connu, c’est que STOEGER est l’une des sociétés du Groupe Beretta, qui a repris à son compte la production du Pistolet Cougar à canon rotatif. Par ailleurs, STOEGER revendique son identité propre et a décidé de 
lancer la production de son propre striker. Le fabricant Turc dévoile le STR-9 en 2019. La gamme STR s’étoffe rapidement et l’on voit apparaître le STR-9 compact, une version en Cerakote en FDE, une version stainless, et enfin dernièrement, la version Optic Ready. En résumé, STOEGER réussit, en eu de temps, à proposer les modèles que l’on retrouve chez la plupart des grands  fabricants de pistolets. Le Stoeger STR-9, c’est indéniable, est un pistolet qui reprend l’architecture de plusieurs pistolets modernes. Si l’on y jette un coup d’œil rapide, la culasse et la forme de la poignée sont ratiquement empruntées au H&K SFP9, le système de fixation des éléments de visée est calqué sur celui du SIG P320, et l’architecture interne de l’arme ressemble à s’y méprendre à un GLOCK Gen3. Ses dimensions, longueur 189 mm, hauteur 136 mm et son poids de 930 gr avec le  chargeur plein, le placent à mi-chemin entre le glock 17 et le Glock 19, il convient donc parfaitement au port externe ou à l’utilisation en stand pour des tireurs souhaitant une arme aux dimensions standard. L’arme est livrée dans une mallette en plastique, avec possibilité de la sécuriser à l’aide d’un petit cadenas, ainsi que deux chargeurs, un manuel d’instructions, un câble antivol pour la mise en sécurité de l’arme lors du transport, et deux inserts de poignée.


LA CULASSE
La culasse est fabriquée en acier inoxydable ayant subi une nitrura-tion, ce qui lui confère une résistance très élevée à la corrosion et à l’usure. Le revêtement donne son aspect mat à la culasse. Des stries de préhension ont été usinées sur les côtés de la culasse, à l’arrière, mais aussi à l’avant, elles respectent un certain angle pour faciliter les manœuvres de la culasse, ainsi que des manipulations de sécurité, en permettant d’assurer une bonne prise en main.Les éléments de visée, en acier, STOEGER est connu pour la fabrication de fusils en calibre 12, ce qui est moins connu, c’est que STOEGER est l’une des sociétés du Groupe Beretta, qui a repris à son compte la production du Pistolet Cougar à canon rotatif. Par ailleurs, STOEGER revendique 
son identité propre et a décidé de lancer la production de son propre striker. Le fabricant Turc dévoile le STR-9 en 2019. La gamme STR s’étoffe rapidement et l’on voit apparaître le STR-9 compact, une version en Cerakote en FDE, une version stainless, et enfin dernièrement, la version Optic Ready. En résumé, STOEGER réussit, en peu de temps, à proposer les modèles que l’on retrouve chez la plupart des grands  fabricants de pistolets. Le Stoeger STR-9, c’est indéniable, 
est un pistolet qui reprend l’architecture de plusieurs pistolets modernes. Si l’on y jette un coup d’œil rapide, la culasse et la forme de la poignée sont pratiquement empruntées au H&K SFP9, le système de fixation des éléments de visée est calqué sur celui du SIG P320, et l’architecture interne de l’arme ressemble à s’y méprendre à un GLOCK Gen3. Ses dimensions, longueur 189 mm, hauteur 136 mm et son poids de 930 gr avec le chargeur plein, le placent à mi-chemin entre le glock 17 et le Glock 19, il convient donc parfaitement au port externe ou à l’utilisation en stand pour des tireurs souhaitant une arme aux dimensions standard. L’arme est livrée dans une mallette en plastique, avec possibilité de la sécuriser à l’aide d’un petit cadenas, ainsi que deux chargeurs, un manuel d’instructions, un câble antivol pour la mise en sécurité de l’arme lors du transport, et deux inserts de poignée.


LA CULASSE
La culasse est fabriquée en acier inoxydable ayant subi une nitrura-tion, ce qui lui confère une résis-tance très élevée à la corrosion et à l’usure. Le revêtement donne son aspect mat à la culasse. Des stries de préhension ont été usinées sur les côtés de la culasse, à l’arrière, mais aussi à l’avant, elles respectent un certain angle pour faciliter les manœuvres de la culasse, ainsi que des manipulations de sécurité, en permettant d’assurer une bonne prise en main. Les éléments de visée, en acier, sont montés sur une queue d’aronde afin de permettre au tireur de régler l’arme en cible. Un outil spécifique sera nécessaire pour effectuer les réglages ou un chan-gement des éléments de visée, le cran de mire est équipé d’une vis de blocage en son centre. L’archi-tecture interne de la culasse est di-rectement empruntée à GLOCK, le bloc du percuteur se loge par l’ar-rière et est retenu par une plaque de verrouillage. Si la culasse reprend les caractéristiques du pis-tolet autrichien, il sera impossible de la glisser dans une carcasse de GLOCK. Le STR-9 possède un indicateur de chargement qui dépasse de la partie supérieure de la culasse. Cet indicateur permet 
un contrôle visuel mais peut être aussi vérifié au toucher, pratique quand la luminosité ne permet pas de valider correctement un contrôle de charge.

 

 

Découvrez l'article complet en ligne sur RETEX MAG ici :

RETOUR A LA LISTE DES ARTICLES

ici Contenu
ici bas
X
ici Contenu
ici bas
OK