PRESSE

STOEGER M300

07 août 2020
> Partager cet article       

Depuis déjà de nombreuses années, Stoeger a fait montre de toute l’étendue de ses compétences en matière d’arme.

Filiale du groupe Beretta, la firme américaine s’est spécialisée dans le fusil semi-automatique à prix abordable.

Fabriqué en Turquie, son M. 3 000 n’en demeure pas moins une référence en matière de fiabilité.

Le voici dans sa nouvelle livrée Cerakote bronze.

 

Son grand frère, le M. 3 500 avait été élu fusil de l’année 2012 aux États-Unis. C’est dire si la fiabilité de cette arme fait référence outre Atlantique. Il en va de même pour le M. 3 000 qui se dote d’une nouvelle livrée, plus protectrice et plus esthétique. Ainsi, côté design, le boîtier de culasse a été retravaillé afin d’avoir une forme arrondie plus élégante. Il est réalisé en alliage d’aluminium pour gagner en poids tout en conservant de la rigidité. Afin de pouvoir y installer une optique, les gabionneurs vont être ravis, ce boîtier est usiné et le dessus reçoit des stries longitudinales qui prolongent la bande de visée du canon. Cette version est présentée dans la finition Cerakote bronze. C’est un traitement de surface très dur qui protège des éléments et de la corrosion. Le côté droit reçoit le bouton de rappel de culasse ainsi que les inscriptions M. 3 000 et Peregrine. Du côté gauche, la firme américaine assume clairement la fabrication turque puisqu’on y retrouve seulement inscrit Stoeger-Turkey. Elle mise ici sur la sobriété de ce modèle destinée aux conditions extrêmes. Un mécanisme inertiel simple et efficace Le mécanisme du Stoeger M. 3 000 est basé sur le système inertiel. C’est une tête de culasse rotative qui l’équipe, bien évidemment. Elle vient se verrouiller dans la chambre du canon et coulisse parfaitement lors des opérations de rechargement et d’éjection. Le rechargement est donc effectué par le système inertiel. Celui-ci est équipé d’un ressort qui entoure le tube magasin. Lors du coup de feu, ce ressort est comprimé par l’effet du recul et permet l’éjection et le réarmement du fusil. L’approvisionnement du fusil ne pose pas de problème et quelles que soient les munitions utilisées et leur charge, le mécanisme inertiel fonctionne parfaitement. Bourre grasse ou à jupe, charge lourde ou légère, le fusil n’est jamais pris en défaut. Cela est également dû à sa simplicité de conception.

 

RETOUR A LA LISTE DES ARTICLES

ici Contenu
ici bas
X
ici Contenu
ici bas
OK