PRESSE

Le Benelli 828U Beccaccia,

07 août 2020
> Partager cet article       

Le Benelli 828U Beccaccia, 

Arrivé il y a moins de 5 ans sur le marché du fusil superposé avec son très original, 828U, Benelli n'a de cesse de le faire évoluer et de l'adapter aux utilisateurs. Après le Black et le Sporting la maison d'Urbino nous offre le Beccaccia, une version destinée à la mordorée, un gibier qui passionne particulièrement le chasseur italien mais pas seulement. Nous verrons aussi que le Beccaccia n'est pas limité à la reine des bosquets, loin de là.

Un petit rappel pour ceux qui prennent le train en marche et se demandent d'où vient le nom de ce fusil Benelli. Il faut savoir qu'à Urbino chez Benelli on a toujours aimé associer passé historique et innovation technologique. Le nombre 828 correspond au numéro de référence de la ville d'Urbino dans le classeur de l'Unesco pour les sites classés du Patrimoine Mondial. La lettre U symbolise Urbino, une ville qui fut au cœur du Rinascimento, la renaissance italienne au XVe siècle, le mouvement qui va influencer l'Europe.
Sous la protection du duc Federico de Montefeltro, Urbino a accueilli et soutenu les plus grands noms des créateurs 
de cette époque, qu'ils soient peintres, savants, architectes ou sculpteurs (Pietro della Francesca, Raffaelo, Perugino, Bramante…). Des génies qui 
ont offert à l'humanité des œuvres pérennes, bien éloignés de celles de nos "très mercantiles artistes éphémères" qui fleurissent et dégradent les murs 
de nos cités où l'art n'est qu'un business politico-clientéliste. Tous ces créateurs ont laissé leurs empreintes dans la ville d'Urbino, sa région et dans l'esprit de ses habitants. Une mémoire collective bien présente, un "feeling" qu'on ne ressent malheureusement qu'en Italie… dans la Marche et la Toscane particulièrement et qui inspire souvent l'équipe de concepteurs de Benelli.

Le 828U Beccaccia : fait pourles chasses buissonnières

 

La chasse à la bécasse est captivante. L'oiseau est cent pour cent sauvage et il se défend très bien. Utilisant camouflage, déplacements rapides au sol et vol rapide et zigzagant, la bécasse demande de bons chiens, de bonnes jambes, des réflexes vifs et précis et un bon équipement. Sa quête dans son tènement de sous-bois denses tout comme son tir dans un espace encombré favorisent les fusils légers, maniables, rapides à l'épaule et bien équilibrés. Même si nombre de chasseurs occasionnels ou spécialistes, particuliè-rement en terrains plus ouverts ou en montagne, continuent d'utiliser un fusil classique à tubes de 71 cm, les fusils "bécas-siers" se sont généralisés depuis plus d'une vingtaine d'années. Le 828U Beccaccia en est la version ultime à la mode de Benelli.
 Même démonté le Beccaccia se distingue immédiatement des autres 828U par la finition de sa bascule dont l'anodisation tire sur le brun ou le bronze vieilli, par les canons plus courts, 61 cm exactement et par l'inscription 828U dorée sur les flancs de bascule. La tête de bécasse stylisée, sur la calotte de poignée, confirme la destination de ce fusil pour ceux qui avaient encore un doute.
Comme pour le Black, la crosse et le devant sont en noyer turc. Un traitement au laser leur donne l'apparence d'un bois de grade plus élevé sans nuire à la solidité. Les beaux noyers se raréfient et deviennent de plus en plus onéreux. Ils sont réservés aux armes de luxe.
 D'origine sur le Beccaccia la longueur de la crosse est fixée à 365 mm. La forme de la poignée pistolet ne change pas tout comme le dessin de la "quadrille". Ce dessin me paraît très bien choisi pour plusieurs raisons : la tenue est excellente et sans agressivité pour la paume mais surtout j'ai eu l'impression qu'il me permettait de changer plus facilement ma prise en main tout en restant efficace sous les averses. Le devant bien dessiné contribue à cette sensation et à cette efficacité. Mes compères de chasse à qui j'ai fait essayer le Beccaccia, beaucoup plus affûtés que moi à la chasse de la mordorée et autres oiseaux difficiles, semblent du même avis.
Bien que nous n'ayons pas la même morphologie la longueur de la crosse semble parfaitement adaptée à une majorité de chasseurs particulièrement lors des tirs "instinctifs", mais il est possible de la modifier.
 Comme sur les autres 828U nous retrouvons le système Progressive Comfort de Benelli. Ce système qui intègre un modérateur de recul à l'intérieur de la crosse sera très apprécié des utilisateurs du Beccaccia. En changeant la plaque de couche en élastomère on peut modifier la longueur de la crosse. Pour ceux qui ne connaissent pas le Progressive Comfort le principe repose sur un bloc de lamelles multicellulaires en élastomère fixé dans la crosse et terminé par la plaque de couche en tech-nopolymère souple. Lors du tir les lamelles s'écrasent plus ou moins en fonction des forces exercées réduisant leur perception au niveau de l'épaule. La disposition de ces lamelles limite aussi le cabrage du fusil pour un retour en ligne plus rapide, amélio-rant vitesse et précision lorsqu'il faut doubler. Si on peut vivre sans, lorsqu'on y a goûté il est difficile de s'en passer.

Article complet dans le PDF ci-dessous

RETOUR A LA LISTE DES ARTICLES

ici Contenu
ici bas
X
ici Contenu
ici bas
OK