PRESSE

Aimpoint Acro C-1

23 janvier 2021
> Partager cet article       

L'’Acro fait partie, comme les H1 et H2, des viseurs points rouges dits tubulaires, même s’il est de forme plutôt « carrée ». Des viseurs dont la diode électroluminescente (Led) et la fenêtre qui reçoit la projection du point sont protégées par une carcasse métal-lique et par des lentilles parfaitement imperméables côté objectif (qui comporte même une double lentille amovible) et oculaire. Les points rouges dits à fenêtre ne bénéficient pas d’une telle protection et sont donc réputés plus « fragiles ». Côté solidité, Aimpoint n’a pas fait les choses à moitié. Il faut préciser que l’Acro a été conçu au départ pour équi-per les armes de poing, dont on sait que le fort recul maltraite les optiques qui les équipent. L’optique a été montée sur des pistolets aux calibres étoffés qui ont tiré, sans broncher, jusqu’à 20 000 cartouches. Côté étanchéité, pas de soucis à se faire non plus, le fabricant garantissant une imperméabilité jusqu’à une immersion à 5 m.
Autre atout de l’Acro, ses dimensions (47 x 30 x 30 mm) pour un poids n’excédant pas 60 g. Autant dire qu’il se fera oublier sur les armes de battue auxquelles cette version civile est essentiellement destinée. Côté optique, on est agréablement surpris par une image au champ vaste. Rappe-lons, à ce propos, qu’avec de tels viseurs, en l’absence de grossissement, on vise les deux yeux ouverts, éliminant tout déca-lage entre la partie de la scène observée à travers et en dehors du viseur. Avec l’Acro par ailleurs on est assuré d’être tou-jours « dedans », même si, quand l’animal apparaît, on épaule un pitation et que l’œil n’est pas parfaitement dans l’axe  peu dans la précide la visée, l’appareil étant dé-pourvu de parallaxe.

 

RETOUR A LA LISTE DES ARTICLES

ici Contenu
ici bas
X
ici Contenu
ici bas
OK