PRESSE

Un Revolver sudiste par Uberti

21 avril 2021
> Partager cet article       

Les armes construites dura_nt la guerre civile américaine dans les États sudistes membres de la Confédération des États d'Amé­rique (C.S.A.), bien que d'une qualité générale souvent dis­cutable, sont aujourd'hui par­ticulièrement recherchés par les collectionneurs fortunés qui n'hésitent pas à débourser des sommes considérables pour en faire l'acquisition. 

Les revolvers confédé­
rés sont pour l'essentiel des 
copies, ou tout au moins des armes très forte; 
ment inspirées des modèles Colt contemporains. Parmi 
ces revolvers sudistes, les Leech &Rigdon, puis Rigdon 
Ansley & Co font partie des meilleurs. 
Le début de la guerre civile américaine peut être fixé au 12 avril 1861, quand les forces confédérées de Caroline du Sud bombar­dèrent le Fort Sumter tenu par les soldats de l'Union. Toutefois, depuis de longs mois, voire des années, les antagonismes oppo­sant Nord et Sud allaient crescendo. Les différences économiques, politiques, sociétales, entre ces deux blocs étaient si fortes qu'un affrontement militaire était une évidence depuis longtemps pour bien des observateurs. Le Sud souffrait cependant d'un désavantage flagrant sur son futur adversaire : son tissu inêlustriel était largement sous-développé. Aussi, quand toute éventualité de réconciliation fut définitivement écartée, les stratèges sudistes se mirent en quête d'armes à feu en pro­venance du Nord, mais aussi d'Europe. Parallèlement, des entrepreneurs privés du Sud se lancèrent dans l'aventure de la fabrication d'armes à feu cen­sées équiper les forces armées confédérées. A ce niveau, il faut bien dire que le pire côtoya souvent l'acceptable : la qua­lité générale de fabrication des armes sudistes étant plutôt médiocre. Pour d'évidentes rai­sons de commodité, la plupart des revolvers produits durant la guerre dans le Sud sont des copies plus ou moins proches des Colt de cette époque. Souvent construits à partir de métaux d'assez mauvaise qualité, usinés avec un outillage laissant à dési­rer, les revolvers sudistes sont loin , de pouvoir rivaliser avec leurs modèles produits à Hartford !

RETOUR A LA LISTE DES ARTICLES

ici Contenu
ici bas
X
ici Contenu
ici bas
OK