PRESSE

LE PLUS PETIT DES POINTS ROUGES SUÉDOIS

05 août 2020
> Partager cet article       

Toujours plus petit, plus résistant et plus performant ! Telle pourrait être la devise du dernier-né des points rouges Aimpoint, l’Acro. Ce modèle tubulaire minuscule, conçu pour la glissière des pistolets, s’adapte aisément à nos carabines où il se fait oublier grâce à son poids light, pour se rappeler à notre bon souvenir au moment du tir.

Soixante grammes, 30 mm de haut, autant de large et seulement 47 mm de long ! Vous l’aurez compris, l’Acro, le dernier-né des collimateurs Aimpoint, est des plus compacts et légers. Il a été développé principalement pour les armes de poing mais, comme nous allons le voir, sa compacité, sa légèreté et sa résistance aux chocs et aux pires conditions climatiques en font une optique particulièrement intéressante pour la chasse en battue et pour le chasseur qui souhaite posséder un équipement ultraléger, capable né - anmoins de lui offrir une visée rapide et confortable.

La forme carrée de l’Acro peut surprendre, mais ce collimateur a été pensé et dessiné pour venir coiffer la glissière d’un pistolet automatique – ou si vous préférez sa culasse mobile –, dont il reprend en partie la forme. Cela vous donne une idée de ses dimensions. En choisissant d’installer ce point rouge sur une pièce mobile, qui recule et avance violemment à chaque tir, Aimpoint avait une obligation : faire de l’ultra - solide, de l’endurant, presque de l’incassable. Et la firme suédoise y est parvenue !

 L’Acro sans accroc

Il faut dire que depuis toujours elle teste ses collimateurs dans les pires conditions. Et cette fois encore, elle n’y est pas allée de main morte. L’Acro a dû faire ses preuves entre -30 et +60°C et les prototypes, montés sur des pistolets Smith & Wesson de calibre .40, ont subi chacun 20000 tirs pour être validés. Ils n’ont pas bougé !

Après un tel traitement de choc, il est sûr que l’Acro supportera sans problème les tirs répétés de votre carabine, même si cette dernière est chambrée dans un calibre violent. En dépit de sa forme carrée, l’Acro est un modèle « tubulaire ». C’est-à-dire que la Led, ou Del en français, pour « diode électroluminescente », et la fenêtre sur laquelle elle est projetée sont « enfermées » dans un corps optique fermé à chaque extrémité par une lentille. Côté objectif, on trouve de plus une vitre de protection amovible.

L’idée d’Aimpoint est de pouvoir changer cette lentille qui se trouvera, sur une arme de poing, au plus près des gaz brûlants, sans avoir à changer l’optique tout entière. Il est peu probable que ce genre de désagrément survienne sur une arme d’épaule et de chasse, puisque la bouche du canon est assez loin de l’optique, mais en cas de choc, de chute, il est bon de savoir que la lentille frontale peut être changée sans gros investissement. Comme tous les viseurs Aimpoint, l’Acro est étanche. Ce modèle résiste à une immersion sous 5 m d’eau, cela devrait vous protéger d’une journée de pluie diluvienne au poste.

RETOUR A LA LISTE DES ARTICLES

ici Contenu
ici bas
X
ici Contenu
ici bas
OK